Infos pratiques

Maison du Portugal CIUP
7 P Bd Jourdan
75014 Paris

Site web & Social media

Présentation

La Maison du Portugal – André de Gouveia de la Cité internationale universitaire de Paris propose plus de 60 événements, en partenariat avec les Maisons Ile-de-France, Francophonie, Victor Lyon et le Théâtre de la Cité internationale.

L’ouverture aura lieu le 16 février avec un dialogue jazz au piano avec François Couturier et José Inácio.

Autour de la jeunesse et de l’avenir durable sont prévus, entre autres, un cycle de six rencontres avec des députés européens portugais et français, les expositions Paléojardins de Catarina Marto et La terre comme événement de Romy Castro.
L’exposition de photo Família de Mag Rodrigues et les échanges entre associations féminines franco-lusophones proposeront des regards inclusifs et paritaires.
Une trentaine de concerts dévoilera des jeunes interprètes portugais et français du jazz au fado, comme Oulman et Amalia de Jardim Jazz, la musique médiévale de l’Ensemble Med, la musique traditionnelle de Rumos Ensemble et Trio Castra Leuca, et de très jeunes pianistes des deux pays lors d’un récital autour du Répertoire portugais pour le piano.

José Saramago sera présent avec L’Aveuglement de Nélia Pinheiro et Agustina Bessa-Luís avec le film de Eduardo Brito A Sibila. La pluridisciplinaire Lídia Martinez, la chorégraphe Alice Martins, et la réalisatrice Ariel de Bigault montreront différentes générations de création au féminin.

Les dialogues entre les deux capitales se poursuivront avec le Festival Parfums de Lisbonne.

Trois colloques universitaires et quatre séminaires approfondiront les échanges académiques entre les deux pays.

 

Programme

Février

Le 16 février, 19h-20h
Récital Oulman et Amália
Pour l’ouverture de la Saison France-Portugal à la Cité internationale, un concert qui célèbre le lien entre les deux pays par la composition d’Alain Oulman et la performance d’Amália.
Jardim Jazz avec José Inácio (piano), Samuel Jesset (saxophone), Ana Carolina Rodrigues (violoncelle), Sylvain Bassaisteguy (batterie et percussions) accompagnés par Mariana Fabião (chant), Christian Massas (conteur).
Texte inédit de Lídia Jorge, photographie de Eduardo Brito, et direction artistique de Pierre Léglise Costa.
Inscription obligatoire ici ; activité avec présentation du passe vaccinal.

En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua.

 

Le 26 février, 16h-17h
Récital du Klavier Duo avec Sónia Amaral et Patrícia Ventura (piano)
Un récital au féminin de deux interprètes portugaises qui croise des compositeurs contemporains portugais et français, en dialogue avec d’autres nationalités. Œuvres de António Victorino d’Almeida, Paulo Bastos, Tomás Alvarenga, Henri Dutilleux, Louis Andrieseesen et Fazil Say.
Inscription obligatoire ici ; activité avec présentation du passe vaccinal.
En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua.

 

le 24 février 2022: 9H 30 – 18H
Journée d’études
Femmes écrivaines portugaises pendant la dictature militaire et l’Etat Nouveau (1926-1974)
à l’université Paris Nanterre
Amphithéâtre Max Weber, Bât. Max Webe

Mars

Le 6 mars, 16h-17h
Concert de piano de Inês Filipe
La Maison du Portugal accueillera la pianiste Inês Filipe pour un récital de piano solo, au cours duquel elle interprètera des œuvres de compositeurs portugais comme F. Lopes-Graça et A. José Fernandes et du compositeur français Claude Debussy, en hommage aux 160 ans de sa naissance.
En partenariat le Ministère de la Culture portugais, DGArtes, la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua.

Le 7 mars, 17h30-19h
Séminaire HISTOIRE DU SPECTACLE VIVANT, XIXe-XXIe siècles
Pauline Donizeau, « Le théâtre en Égypte des années 1950 à aujourd’hui entre immobilisme et transformations : approches dramaturgique, scénique et politique ».
Les années 1950 marquent un tournant dans l’histoire de l’Égypte contemporaine. Avec la fin de la monarchie et du régime colonial, de nouvelles problématiques politiques, sociales et culturelles apparaissent. Le théâtre, promu par le régime, est à la fois le réceptacle et l’un des moteurs des transformations. Dès lors, le lien étroit entre théâtre et État est un élément central pour comprendre l’importance du théâtre égyptien à l’échelle du monde arabe et son évolution jusqu’à aujourd’hui, entre volonté d’émancipation des artistes et soumission à un pouvoir fort et centralisé. Nous aborderons cette évolution et ses ambiguïtés sous un prisme politique (en particulier le rapport aux institutions) et esthétique (dramaturgie et scène). L’épisode révolutionnaire de 2011, en tant que révélateur de tensions latentes mais aussi ouverture à de nouvelles expériences, constituera l’horizon de notre étude historique, même s’il faudra également dire un mot des reconfigurations à l’œuvre depuis 2013 et le retour d’un régime autoritaire dans le pays.
SÉMINAIRE SAPRAT (EPHE) – CRILUS (PARIS NANTERRE), HISTOIRE DU SPECTACLE VIVANT, XIXe-XXIe siècles, organisé par Jean-Claude Yon (Directeur d’études à l’EPHE) et Graça dos Santos (Professeur à l’Université de Paris Nanterre). En partenariat avec le Théâtre de la Cité internationale.

Le 20 mars, 16h-17h
Concert de piano de Mirabelle Kajenjeri
Mirabelle Kajenjeri jouera des oeuvres de Frédéric Chopin, Ludwig van Beethoven, Maurice Ravel et Alexander Skrjabin. La pianiste est lauréate du premier prix du Concours Santa Cecília de Porto, en 2021.
En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua

Le 23 mars, 9H 30 – 18H
Rencontre de Chaires de Camões, IP, dans le cadre du 20ème anniversaire de la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre
À l’université Paris Nanterre, Amphithéâtre Max Weber, Bât. Max Weber
Organisé par : Le Département de Portugais, Le CRILUS/UR Etudes romanes la Chaire Lindley Cintra, IP, en partenariat avec le lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Saint-Denis et la Maison du Portugal-André de Gouveia.

Le 24 mars, à 16h-19h
Séance du Festival l’Europe autour de l’Europe
La Mostra Imaginaires Coloniaux réunit des films portugais, qui depuis 1920, ont traité de la longue histoire de “l’Empire” : les Découvertes du XVe et XVIe, le projet impérial, l’expansion coloniale au XXe et enfin la guerre (1961-74) contre les indépendantistes. Ces réalisations ont été produites à la fin de la République (1910-1926), sous le régime militaire (1926-1933), durant l’Estado Novo instauré par Salazar, puis en démocratie à partir de 1974 et jusqu’à nos jours. Sélection faite par Arielle de Bigault.
PROPAGANDES COLONIALES 2 (71-73)
Beira, Porta Turistica de Moçambique [Beira Porte Touristique du Mozambique], Miguel Spiguel, 1973.
Le Portugal d’Outre-Mer dans le monde d’aujourd’hui, Jean Leduc, 1971.
En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua.

 

Le 27 mars, 16h-17h
Récital de piano de João Tiago Magalhães
Concert dans le cadre de la Saison France Portugal 2022.
Oeuvres de compositeurs portugais : Fernando Lapa, Carlos Marecos, Fernando Lopes-Graça et Paulo Bastos, parmi d’autres.
En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua.

Les 1er et 2 avril, 19h30-21h
Inez, une femme écrite
« Depuis 30 ans, je poursuis une danse, une marche à reculons, l’oeil rivé sur le lointain, au plus près d’Inez de Castro. J’ai transgressé les secrets de la reine morte en surgissant partout. Cette fois-ci, elle nous revient parmi des chaînes aussi bien moyenâgeux que contemporains d’après Hildegarde de Bingen, l’Alléluia de Giacinto Scelsi, la Barcheta de Reynaldo Hahn. Notre concert lyrique est un croisement de voix, danses, musiques, poèmes, objets scéniques, costumes, une matière organique qui bouge et incorpore le récit des « correspon-danses » chantées, jouées en relation directe avec le mythe. Quelques céramiques qui constituent les archéologie(s), seront également présentées au public »
Lídia Martinez
Un travail du groupe « OREILLES ABSOLUES », avec Mariana Fabião (soprano), João Costa Lourenço (pianiste-compositeur) et la chorégraphe et autrice Lídia Martinez.
En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et avec le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto da Cooperação e da Língua.

Le 8 avril, 9h30-13h
Colloque 48 ans de démocratie après 48 ans de dictature : temporalités portugaises en miroir.
Le 25 avril marque annuellement, depuis 1974, la célébration de la Révolution des œillets, qui rappelle l’avènement de la démocratie portugaise. Auparavant, durant 48 ans le Portugal a vécu sous la dictature la plus longue de l’Europe occidentale du XXe siècle. En 2022, deux temporalités égales se font face : 48 ans de dictature suivies de 48 ans de démocratie.
Cette rencontre propose une réflexion pluridisciplinaire sous forme de mise en miroir temporelle de ces deux périodes qui se font face. Les intervenants aborderont les divers domaines artistiques et disciplinaires (littérature, linguistique, arts visuels et de la scène, cinéma, histoire de la culture, philosophie mais aussi les sciences sociales…) ainsi que les procédures de pensée et les formes de représentation utilisées pour faire du passé un usage pensé dans un présent en devenir.
Considérant que « la post-mémoire ne se rapporte pas au passé par l’intermédiaire de la remémoration, mais par un investissement imaginaire, une projection et une création » (Hirsch, 2014), ce colloque international se propose d’examiner, dans une perspective multidisciplinaire et transversale, les circulations et héritages de ces mémoires croisées passé-présent. La question de la transmission intergénérationnelle de la mémoire (ressentie ou non comme traumatique) sera analysée à l’aune des phénomènes de post-mémoire dictatoriale, coloniale, migratoire, renvoyant aux représentations du ressenti de ces temporalités et à leurs projections dans l’avenir.
Le colloque aura également lieu le 7 avril à l’Université Paris Nanterre.
Organisé par le Centre de Recherches Interdisciplinaires sur le monde Lusophone (CRILUS) et Chaire Lindley Cintra, Camões, I. P, Université Paris Nanterre/France; le Centro de Estudos Sociais (CES) da Universidade de Coimbra, através do projeto, MAPS Pós-Memórias Europeias: uma cartografia pós-colonial, Fundação para a Ciência e Tecnologia (FCT – PTDC/ LLTOUT/ 7036/ 2020). En partenariat avec la Maison du Portugal – André de Gouveia et la Biblioteca de Alcântara à Lisbonne.

Le 10 avril, 16h-17h
Concert de Teresa Araújo (violoncelle) et Rafael de Pina (piano).
Oeuvres de Gabriel Fauré, Frederico de Freitas, Maurice Ravel, Joly Braga Santos, Nadia Boulanger et Luís de Freitas Branco. Un dialogue en musique entre compositeurs des deux pays.
En partenariat avec la Chaire Lindley Cintra de l’Université Paris Nanterre et le Lectorat de Langue et culture portugaise de l’Université Paris 8 de Camões – Instituto para a Cooperação e para a Língua.

Le 11 avril, 17h30-19h
Séminaire HISTOIRE DU SPECTACLE VIVANT, XIXe-XXIe siècles
Maxime Margollé interviendra sur le thème « Histoire de l’opéra-comique pendant la Révolution : la rivalité des théâtres Favart et Feydeau».
A la veille de la Révolution, le Théâtre de Monsieur ouvre. Il exploite plusieurs répertoires : l’opera buffa italien, le théâtre français et l’opéra-comique. Après la prise de la Bastille, alors que la troupe italienne, terrifiée par les événements de 1792, est retournée de l’autre côté des Alpes et qu’une loi sur la liberté des théâtres a été proclamée l’année précédente, ce théâtre va développer son répertoire d’opéras-comiques et entrer en concurrence directe avec le Théâtre Favart. Au cours de cette séance, nous tenterons donc d’appréhender les différentes conséquences de la rivalité des théâtres Favart et Feydeau sur le répertoire d’opéra-comique, ainsi que sur l’esthétique et l’évolution du genre entre 1789 et 1804.
SÉMINAIRE SAPRAT (EPHE) – CRILUS (PARIS NANTERRE), HISTOIRE DU SPECTACLE VIVANT, XIXe-XXIe siècles, organisé par Jean-Claude Yon (Directeur d’études à l’EPHE) et Graça dos Santos (Professeur à l’Université de Paris Nanterre). En partenariat avec le Théâtre de la Cité internationale.

Photo ©_Antoine_Meyssonnier