Date(s)

05/10/2022 
08/10/2022

Lieu

75016 Paris 

Disciplines

Infos pratiques

Chaillot – Théâtre national de la Danse
1 place du Trocadéro et du 11 novembre
75016 Paris

Site web & Social media

Présentation

Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris / Portrait Marlene Monteiro Freitas

Création

Pour sa création 2022, Marlene Monteiro Freitas travaille avec Dançando com a Diferença. Dançando com a Diferença est un projet pilote apparu en 2001 dans la région autonome de Madère. L’intention était de mettre en œuvre des activités de danse inclusive, inexistantes à Madère à l’époque. Des années plus tard, la compagnie est devenue professionnelle, avec pour objectif de réunir sur scène des personnes avec et sans handicap pour une même cause : la danse. Sous la direction artistique d’Henrique Amoedo, en plus de 15 ans d’activité, la compagnie est devenue une référence nationale et internationale au sein des arts contemporains, et dans le panorama artistique européen lorsque l’on parle d’Art Inclusif.

Marlene Monteiro Freitas est née au Cap Vert où elle a cofondé la troupe de danse Compass. Elle a fait des études de danse à P.A.R.T.S. (Bruxelles), à E.S.D. et à la Fundação Calouste Gulbenkian (Lisbonne). Elle a travaillé avec Emmanuelle Huynn, Loïc Touzé, Tânia Carvalho, Boris Charmatz, parmi d’autres. Elle a créé Jaguar (2015) ; d’ivoire et chair – les statues souffrent aussi (2014) ; Paradis – collection privée (2012-13); (M)imosa (2011), une co-création avec Trajal Harell, François Chaignaud et Cecilia Bengolea, Guintche (2010), A Seriedade do Animal (2009-10), Uns e Outros (2008), A Improbabilidade da Certeza (2006), Larvar (2006), Primeira Impressão (2005), des œuvres dont le dénominateur commun est l’ouverture, l’impureté et l’intensité.
Elle a co-fondé P.OR.K, structure de production basé à Lisbonne. Elle aime le carnaval, se grimer et semer le trouble. Une moustache postiche, deux poils de barbichette et la voilà métamorphosée en Prince. Sauf qu’elle exhibe ses seins nus et que toute ressemblance avec le chanteur de Minneapolis cesse au niveau du col. Galerie hallucinante de grimaces et de déformations du visage, Marlene Monteiro Freitas ne cesse de jouer sur l’étrangeté. L’artiste s’essaie à diverses tentatives de rassemblements, de compositions, de juxtapositions de disciplines artistiques tout en proposant des pratiques collectives et un espace de recherche.

Programmation en complicité avec le Théâtre Municipal do Porto

Photo © Nuno Ferreira Santos